Portail Officiel du Gouvernement Gabonais

Sceau de Republique Gabonaise
Lundi 18 Nov 2019
Flash Infos

Rencontre avec la Haute Administration Publique: Discours Du Premier ministre, Chef du Gouvernement

Monsieur le Ministre d’Etat,

Mesdames, Messieurs, les Ministres,

Mesdames, Messieurs les Ministres Délégués,

Monsieur le Secrétaire Général du Gouvernement,

Monsieur le Secrétaire Général de la Primature,

Madame le Contrôleur Général d’Etat,

Mesdames, Messieurs, les Directeurs de Cabinet des Membres du Gouvernements,

Mesdames, Messieurs, les Secrétaires Généraux et leurs Adjoints,

Mesdames, Messieurs, les Inspecteurs Généraux et leurs Adjoints,

Mesdames, Messieurs, les Directeurs Généraux et leurs Adjoints,

Mesdames, Messieurs, les Directeurs d’Administrations Centrales,

Mesdames, Messieurs les Chefs de Service d’Administrations Centrales,

Mesdames et Messieurs les Hauts Cadres de l’Administration,

Chers Agents Publics,

Mesdames et Messieurs,

En vous invitant ce matin à cette rencontre, je ne suis pas venu m’ériger en donneur de leçons, encore moins vous faire des récriminations, je suis venu partager avec vous la vision et l’ambition du Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA pour une nouvelle Administration au service du développement.

On dit, à juste titre, que l’Administration est le point cardinal de toutes les politiques publiques de développement.

Assurer et améliorer le bien-être équitable de toutes les couches de la population, telle est la vocation de l’Etat, incarné par l’Administration.

C’est pourquoi, je ne peux m’empêcher de vous témoigner tout mon plaisir de me retrouver ici, avec vous, ce jour, accompagné des Membres de mon Gouvernement et entouré de tous ceux - la qui, dans leur posture d’Agents Publics, ont fait le serment de se mettre au service exclusif de l’Etat.

C’est aussi pourquoi, je ne peux m’empêcher de rappeler la riche histoire et la longue marche de notre Administration façonnée depuis la période coloniale et qui nous vaut aujourd’hui un Etat stable, fort et solide porté par une Administration de qualité.

Mesdames, Messieurs

En initiant cette rencontre, qui porte la marque de l’ambition de Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA, Président de la République, Chef de l’Etat, pour un renouveau de l’Administration Gabonaise, je n’ai fait que prendre la pleine mesure de l’irrévocable nécessité d’un Dialogue fécond, direct, loyal, prospectif et constructif entre le Chef de l’Administration et les missionnaires au service de la République  que vous êtes.

Il ne pouvait en être autrement, car ce n’est qu’autour de la vérité et de la franchise, que s’engagent les changements nécessaires dans toute organisation.

Ce n’est qu’avec la franchise et la vérité et un courage résolu que l’on surmonte les hésitations et les résistances.

C’est le lieu et le moment de rappeler les valeurs qui doivent toujours vous guider dans vos rapports avec l’Etat et les usagers du service public.

Les Agents de l’Etat que vous êtes, ou que nous sommes, devons cultiver le culte du résultat et pratiquer la religion de la probité, de la loyauté, de l’humilité, du respect et de la courtoisie.

Notre Administration doit être au service des usagers par sa proximité, sa simplicité, sa disponibilité, sa célérité et surtout par la lisibilité et l’efficacité de son action.

Mesdames, Messieurs,

Au-delà de ces vertues, notre Administration est tenue de s’adapter au nouvel environnement politique, économique, financier et social et aux exigences citoyennes.

Notre Administration doit s’adapter pour être une Administration de développement, afin de mieux assumer son rôle de locomotive, vecteur de performance et de compétitivité. 

C’est dans cette optique que le Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA dans sa vision prospective contenue dans le Plan Stratégique Gabon Emergent tient à ce que notre Administration occupe toute sa place dans l’instauration d’un environnement propice à la mise en œuvre des réformes visant la durabilité des performances macro-économiques et l’amélioration du climat des affaires favorable à l’investissement et au développement du secteur privé.

Le Gouvernement que j’ai l’honneur de diriger accorde une priorité absolue à la modernisation générale de notre Administration.

Au constat, notre Administration est, à bien des égards, obligée d’apporter des changements nécessaires aux fins d’actualiser son organisation, ses méthodes et ses procédures.

C’est dire que nous ne pouvons plus faire les choses comme avant. Il nous faut un nouveau modèle d’Administration Publique véritablement au service du développement de notre pays. 

Conservons ce qui marche et améliorons ce qui doit l’être. Mais osons surtout changer ce qui ralentit notre marche vers le progrès.

Telle doit être la nouvelle posture de l’Administration dans notre dynamique d’émergence.

Bien entendu, cette posture exige un nouvel état d’esprit réformateur dans l’exercice de la fonction publique et la rénovation de nos relations avec le bien public.

Cette posture, Mesdames et Messieurs, je vous invite à l’assumer pleinement et avec enthousiasme.

Je devine déjà vos interrogations : Comment allons-nous s’y prendre ?

Mesdames, Messieurs,

Nous y parviendrons par votre propre relation au travail, par la rigueur, le zèle, l’assiduité et la ponctualité au travail.

Nous y parviendrons par votre aptitude à vous approprier les meilleurs pratiques et les outils de la modernité.

Nous y parviendrons enfin par la culture du résultat et la reddition des comptes.

Un service public de qualité ne peut être assuré que si les Ressources Humaines que vous constituez sont engagées et motivées parce que, placées dans les conditions de compétitions et de performances.

Servir l’Etat demeure un sacerdoce. Le servir conformément à l’engagement qui vous lie à l’Etat, c’est ce qui est attendu de chacun de vous.

Je n’ignore pas que vous vous y attelez avec professionnalisme, dévouement et passion.

La République, mieux la Nation fonde beaucoup d’espoir en notre Administration à laquelle je renouvèle ma confiance et je lui adresse mes félicitations et mes encouragements.

A tous les Fonctionnaires et Agents du service public, je voudrais vous dire mon estime pour le travail souvent difficile que vous accomplissez chaque jour au service de tous. Si vous avez décidé de devenir fonctionnaires, ce n’est pas, parce que vous vouliez un emploi à vie. 

C’est parce que, pour vous, l’intérêt général est quelque chose d’important, ce n’est pas une formule creuse, mais une expression qui a un sens. Il ne faut pas que cette vocation s’éteigne, que cette passion de servir qui est en vous s’abîme.  

Il ne faut pas que votre ardeur, votre enthousiasme se consume dans le découragement.

Il ne faut pas que vous soyez démoralisés parce que votre travail n’est pas reconnu, ou parce que vous seriez privés des moyens de remplir correctement votre mission.

Vous devriez savoir, que le Président de la République, Chef de l’Etat, souhaite une Administration où nul d’entre Nous n’ait à regretter son choix.

Mesdames, Messieurs,

Dans son Discours à la Nation du 8 Juin dernier, le Président de la République, Chef de l’Etat nous interpelait et je cite : « Il est capital pour notre Nation d’en finir, une fois pour toutes, avec la corruption qui gangrène nos Institutions. Il est capital d’en finir avec la mauvaise gestion, la mauvaise gouvernance, qui nous empêchent d’avancer et nous interdisent de récolter les fruits des efforts colossaux et multiformes que l’Etat a consentis ».

C’est pourquoi, notre Administration doit épouser la culture de la bonne gouvernance.

Comme vous pouvez vous en douter, la corruption compromet l’Etat de droit et la crédibilité des Institutions de notre République. La corruption assèche les recettes financières de l’Etat et le prive des ressources pour mener à bien les politiques que le peuple attend. Cette lutte contre la corruption dont le Gouvernement en fait un impératif catégorique, ne peut s’autoriser aucune complaisance. L’enjeu n’est pas seulement national, mais il participe aussi à la restauration de notre crédibilité internationale. 

Le moment est venu de reconstruire notre Administration. Le moment est venu de refonder l’Etat, de refonder le Service public comme nous l’instruit le Chef de l’Etat.

Cette refondation le Gouvernement ne la fera pas tout seul. Cette mutation nous devrions l’accomplir ensemble avec tous les Gabonais. Parce que l’Etat, l’Administration, le Service public, ce n’est pas que l’affaire du Gouvernement et des Fonctionnaires, c’est l’affaire de Tous.

Si nous voulons préserver une certaine idée de la justice sociale et de la solidarité qui fonde notre contrat social, il nous faut faire un effort collectif, mieux utiliser nos ressources, tirer le meilleur parti de notre culture.

Etre fonctionnaire, c’est prendre toute sa part dans ce qui est le plus essentiel : la cohésion de la Nation. Etre fonctionnaire c’est avoir le visage de la solidarité,  de l’action et avoir le sens du devoir. Le premier de ces devoirs, c’est le devoir d’exemplarité et de neutralité.

Les hauts fonctionnaires que vous êtes devraient soutenir le Gouvernement dans son action réformatrice.

Il est temps de changer d’ambition et de changer de méthode. Il est temps de comprendre que les Réformes en cours sont incontournables et vitales pour permettre à l’Etat de remplir ses obligations vis-à-vis de la Nation. 

Nous avons longtemps refusé de voir la réalité. Nous n’avons plus le droit de procrastiner. 

Nous devons tous aborder l’avenir avec le plus grand esprit de RESPONSABILITE. Je prendrai les miennes. Je les prendrai dans un esprit de dialogue, d’ouverture et de fermeté. Le Gouvernement que je conduis ira jusqu’au bout de ce chantier qui est vital pour notre pays. Je sais combien il est dur pour certains d’entre vous d’exercer vos fonctions face aux manque de moyens ou face à la violence pour ces agents dignes je serais toujours à leurs côtés. Je protégerai en toutes circonstances leur dignité.

Mesdames, Messieurs,

Nous avons pris la résolution de bâtir une REPUBLIQUE EXEMPLAIRE et une société sans exclusion. Nous pouvons tous en être fier, eu égard à l’image que notre pays renvoie au monde : celle d’un pays stable avec des Institutions fortes. La république exemplaire ce n’est pas un pari sur l’infaillibilité humaine. Il y aura toujours des hélas des manquements individuels. La république exemplaire, c’est s’assurer que les fautes, les manquements, les faiblesses seront identifiés, révélés et sanctionnés. C’est ainsi que le Gouvernement et Vous, en vos grades et qualités pouvons protéger la République.

L’exemplarité est en définitive un cadre institutionnel et juridique pour prévenir et condamner les comportements qui s’écartent  de l’Ethique administrative, et en premier lieu la corruption. Le Chef de l’Etat a instruit le Gouvernement de ne cesser d’être présent sur le terrain pour combattre et botter hors du Gabon ce mal qui bloque notre développement social et économique. Il est crucial d’inverser la tendance et de prendre des dispositions nécessaires afin de restaurer la crédibilité de l’Etat.


Mesdames, Messieurs,

Je crois que notre Administration et les hommes qui l’animent possèdent des qualités indéniables pour réussir son renouveau.

Chacun de nous à sa place doit entendre ce message et se demander chaque soir : « qu’ai-je fais aujourd’hui pour que les générations suivantes vivent mieux que moi ? » et, chaque matin, « que vais-je faire aujourd’hui pour que les générations à venir connaissent un meilleur sort que le mien ? »

Oui, ensemble nous allons la transformer en une Administration de développement.

Merci pour votre aimable attention.

Publié le : 15 / 10 / 2019

JULIEN NKOGHE BEKALE

Photo du Ministre

Premier Ministre,
Chef du Gouvernement

Connexion Visiteur en ligneConnexion