Portail Officiel du Gouvernement Gabonais

Sceau de Republique Gabonaise
Vendredi 21 Juill 2017
Flash Infos

Dialogue Politique/ Fin travaux Comité ad hoc paritaire:Sur une note d’espoir

Logo

Après plus de dix jours des travaux, du 15 au 25 février 2016, le comité ad hoc paritaire chargé de préparer le dialogue politique que préside le Premier Ministre, Emmanuel Issose Ngondet a clos cet après-midi ses activités. Dans l’ensemble des interventions, les différents orateurs ont émis le vœu d’une issue heureuse de cette rencontre politique.

La date du dialogue politique voulue par l’opposition et initiée par le Président de la République, Ali Bongo Ondimba n’est pas encore connue. Tout ce que l’on sait, c’est que le dialogue politique inclusif et sans tabou aura lieu dans quelques jours à Libreville. Cet après-midi, à la clôture des travaux du comité ad hoc paritaire présidé par Emmanuel Issoze Ngondet, les différentes interventions ont émis le vœu d’une issue heureuse de cette rencontre à venir.

D’abord, celle du rapporteur général du bureau du Comité ad hoc, Ali Akbar Onanga Y’Obegue qui est revenu sur la synthèse du rapport général présenté hier. Il est revenu dans son allocution sur l’ensemble des travaux effectués depuis le 15 février et ce jusqu’au 25 du même mois notamment avec une articulation sur les tâches effectuées par les différents groupes de travail. Le groupe de travail 1 (Elaboration du code de bonne conduite et du règlement intérieur) ; le groupe de travail 2 (Elaboration de l’ordre du jour, de la liste des participants et des termes de références du Dialogue) ; le groupe de travail 3 (Préparation du budget prévisionnel et de la structure organisationnelle du Dialogue.

La deuxième intervention, celle du vice-président du Comité ad hoc, René Ndemezo’Obiang, chef de délégation de l’opposition s’est articulée sur l’importance de cette rencontre. Après avoir adressé ses félicitations au président et à l’équipe du comité ad hoc. S’il reconnait les efforts du Gouvernement sur la libération des 800 personnes arrêtés lors des évènements du mois d’août dernier, l’orateur insiste sur la nécessité d’élargir cette dérogation à d’autres personnes ‘’ notre souhait est que ces mesures soient élargies à tous les autres compatriotes encore détenus jusqu’à ce jour’’. Pour lui, par ce dialogue, le Gabon marque un tournant décisif ‘’ nous devons échanger, sans tabous et proposer des solutions consensuelles et durables’’

Pour sa part, Pierre Claver Maganga Moussavou, en sa qualité de porte-parole de l’opposition, le dialogue politique va aborder plusieurs aspects de la vie politique nationale. Pour lui, les questions qui préoccupent les gabonais notamment son opposition s’articule autour ‘’ de la révision de la Constitution avec notamment en point de mire les élections à deux tours, la limitation des mandats, leur durée, les refontes et modifications des institutions, de la Présidence de la République en passant par la Cour Constitutionnelle, les chambres du parlement…) non sans oublier les questions économiques et sociales (éducation, santé).

C’était aussi une occasion pour le Président du Parti Social Démocrate (PSD) de lancer un appel à ses pairs de l’opposition qui hésitent encore de regagner le chemin du Dialogue ‘’ ceux qui hésitent encore ou se refusent à dialoguer par peur des soutiens, nous leur demandons, non sans comprendre leur réticence, de venir prendre part à ce dialogue pour aider à façonner l’avenir politique, économique, social et culturel de ce beau pays’’

La Majorité au pouvoir, qui prenait une part active n’a pas manqué lui aussi de faire ses propositions. Par la voix d’une de ses militantes, Rosine Itsana, la Majorité au pouvoir s’est félicitée de la qualité des débats qui ont été vifs, houleux et passionnés. Cela montre, poursuit l’oratrice du degré élevé de la démocratie gabonaise. Se disant satisfaite des conclusions du rapport, la représentante de la Majorité ouvre une voie à ce document ‘’ le rapport général que nous avons adopté trace, sans détours, des orientations communes sur les réformes de nos institutions ; la consolidation de l’Etat de droit démocratique ; les réformes électorales ; la modernisation de la vie publique ; la consolidation de la paix et de la cohésion nationale’’.

Elle indique par la même occasion que son regroupement politique veillera à la mise en œuvre des conclusions du Dialogue Politique à venir et poursuivra son action constructive en faveur de la réussite du Dialogue Politique. Elle saisit à son tour l’occasion pour rappeler que le Dialogue Politique reste ouvert, inclusif et sans tabou.

 Le Premier Ministre, Chef du Gouvernement par ailleurs Président de ce comité ad hoc s’est montré satisfait de la qualité des débats et du contenu du rapport ‘’le cahier des charges consistait, conformément au texte fondateur du Comité ad hoc paritaire, à élaborer les principes directeurs du Dialogue Politique’’  

En guise de conclusion, le Président du Comité ad hoc a formulé le vœu de voir les futures discussions se dérouler dans la même ambiance.          

Modifié : 17 / 03 / 2017

EMMANUEL ISSOZE NGONDET

Photo du Ministre

Premier Ministre,
Chef du Gouvernement

Connexion Visiteur en ligneConnexion