Portail Officiel du Gouvernement Gabonais

Sceau de Republique Gabonaise
Dimanche 24 Mai 2020
Flash Infos

Déclaration du Ministre des Sports, de la Jeunesse Chargé de la Vie Associative "INCENDIE Criminel du Stade d'Engong à Oyem"

Logo
Libreville, le 1er Mai 2020

Mesdames, Messieurs,

Hier, jeudi 30 avril, comme beaucoup de Gabonais, nous avons découvert sur les réseaux sociaux avec un très grand mécontentement une video amateur d'une durée de 2 minutes 6 secondes montrant des "extrémistes" mettant le feu à la tribune d'honneur du Stade d'Engong à Oyem.

Dans la dite video ces extrémistes se déclaraient être un soit disant "groupuscule" autoproclamé "Cellule du Grand Nord". Nous rappelons que c'est sous l'impulsion du Président de la République, Chef de l'Etat, SE Ali BONGO ONDIMBA, que le Stade d'Engong a été construit à Oyem, symbole d'une "preuve de confiance" en la région septentrionale du pays.

Le Stade d'Engong à Oyem est une infrastructure moderne et d'envergure de 20.500 places, qui a couté à l'Etat plusieurs dizaines de milliards de FCFA, et qui avec les stades d'Angondjé, de Port-Gentil et de Franceville, ont permis d'abriter les matches de la phase finale de la 31e Coupe d'Afrique des Nations CAN Total 2017. C'est la plus grande compétition sportive continentale qui aura mis en avant le Gabon et les quatre localités - Angondjé, Franceville, Port-Gentil, Oyem - dans le concert des nations.

Mesdames, Messieurs,
Quelques soient les motivations du groupuscule d'extrémistes de l'"incendie criminel" du stade d'Engong à Oyem, cet acte de violence "à des fins politiques" au regard de leur discours et de leur organisation, a pour but de troubler gravement l'ordre public par l'intimidation et la terreur des populations. Cet "incendie criminel prémédité" peut être qualifié d"acte terroriste".
En s'attaquant au stade d'Engong qui fait la fierté des Oyemois et du peuple du Woleu-Ntem, ces "terroristes" se sont attaqués violemment aux valeurs du sport et donc aux valeurs de paix, de fraternité, de concorde qui forgent l'idéal de rassembler et d'unir les peuples.
Alors même que le Gabon, sous les auspices du Président de la République, dans une lutte difficile contre le Covid-19 a déployé une stratégie nationale de riposte massive de 250 milliards de FCFA contre la pandémie, un ennemi invisible, qui tue aveuglément des centaines de milliers de personnes dans le monde, y compris au Gabon, ces terroristes par leur "entreprise intégriste" veulent "casser l'union sacrée accomplie" dans notre pays et qui fait face à une maladie infectieuse très grave dont on n'a pas encore de traitement ou de vaccin pour sauver les vies des populations.

Mesdames, Messieurs,
Par ma voix, le Gouvernement "condamne fermement" cet acte de terrorisme qui n'a pas sa place dans notre pays, car les traditions Ekang (Fang) en particulier, et Bantu en général, enseignent la tolérance, la paix, le respect de la res publicae, "la chose publique".

Des enquêtes ont été immédiatement ouvertes afin d'appréhender ces terroristes. La question que l'on peut se poser légitimement est: "à qui profite ce crime ?". Ce qui est sûr, cet acte terroriste ne profite pas aux populations d’Oyem et du Woleu-Ntem, encore moins à celles du reste du Gabon.
Enfin, le Gouvernement "a pris les mesures idoines pour la sécurisation du Stade d'Engong à Oyem", et soyez assurés, que l'incendie terroriste du stade d'Engong à Oyem "ne restera pas impuni", quelqu'en soit le temps, force restera à la loi.

Que Dieu Bénisse le Gabon.

Je vous remercie.

Publié le : 01 / 05 / 2020

JULIEN NKOGHE BEKALE

Photo du Ministre

Premier Ministre,
Chef du Gouvernement

Connexion Visiteur en ligneConnexion